Le naufrage

erika_arrivages08Le naufrage

Un naufrage c’est la perte totale ou partielle lors d’un choc contre un obstacle, ou fuites ( du aux condition du navire d’un navire ) par accident. Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’un naufrage: avarie ou rupture de la structure du navire ; 
erreurs humaines (de navigation en général) ; suites de guerre et piraterie ;horaires de travail excessifs ;météorologie défavorable ;
disfonctionnement d’une infrastructure de navigation ;perte de stabilité, Tsunami. C’est souvent une succession malencontreuse de petits incidents qui provoque un naufrage. Pour expliquer les causes et toutes les conséquences que provoque un naufrage, nous parlerons du naufrage de l’Erika.

Nauffrage du Prestige

       L’Erika est un pétrolier  battant pavillon maltais construit en 1975 et affrété par la société Total-Fina-Elf. C’est le 12 decembre 1999 ,  au large des côtes Francaises se produit le naufrage de l’Erika. le navire fut brisé en deux.  Trois cuves ce sont rompues libérant entre 10 000 et 15 000 tonnes de pétrole. Dans la première semaine, les nappes de pétrole commancent à afluer sur les côtes francaises, plus de 400 km de littoral ont été touché. En france un mouvement commence à se faire sentir, les bénévoles sont venus en nombre sur les côtes pour aider les municipalités au nettoyage. Poutant, un manque de matériel se fait ressentir. Un très gros travail est en attente et s’accentu de jour en jour, le littoral souillé s’agrandi. Des mesures ont été prises par Total, en envoyant des personnes, mais malheureusement sans matériel, qui s’avère donc insuffisants et inadaptés. Le travail est répétitif car selon les témoignage des bénévoles, tout doit etre repris tous les jours. Depuis ce jour, un droit a été adopté, « pollueur, payeur » cette loi désigne les propriétaires comme étant  les responsables de leur cargaison, et donc les propriétaires ne devrons plus utiliser les « bateaux poubelles » pour reduire le coût de transport. Ci-desous un reportage expliquant cette situation: cliquer ici

 

      Lors d’un naufrage, c’est une véritable catastrophe écologique. Tous les écosystèmes en contacte avec les hydrocarbures sont en total destruction: comme par exemple en 15  jours, 13 000 oiseaux morts…
      Les oiseaux se nourrissant grace aux ressource provenant de la mer, comme les goélants, sont en grosse parti les premiers animaux touchés par les hydrocarbures. Des grands centres de traitement ont été ouvert pour recueillir les oiseaux et tous les autres animaux sinistrés. Mais en peu de temps ces centres sont littéralement débordés par l’importance des dégâts. Certains animaux ne supportent pas les voyages dans les boites en carton pour le transport au centre de nettoyage qui peuvent être éloigné des zones de leur ramassage, les animaux meurent de fatigue a cause de leur enlisement, d’ingestion du pétrole poussé par leur volonté de sans libérées. Mais encore, la pollution a touché l’écosystème marin, faune sous-marine est considérablement touché. Certains ont signalé des dauphins teintés de noir par le pétrole et un phoque mazouté a été recueilli près de Brest. Les conséquences sur l’environnement aquatique sont durement mesurables mais reste énormément sinistrés. Les naufrages et les catastrophes sont causés par les pollutions aux hydrocarbures.
L’Erika n’est que l’un des nombreux bateaux poubelles qui font naufrage près des côtes
et engendrent des  pollutions catastrophiques.

Sept principaux bateaux naufragés depuis 1976 à 2001 pour 31 5100 tonnes d’hydrocarbure brut ou dérivé ont  pollué nos côtes.

 

oiseau prit par le pétrole

      Une grosse différence existe entre les lois américaines et française, elles sont différentes sur un point majeur: la loi américaine intègre la notion de dommage sur l’environnement. Cette loi établit les responsabilités qui est pratiquement l’opposé des lois françaises. Chaque compagnie a ses critères de refus pour des navires qu’elle ne considère pas comme fiables. Par exemple, elle peut exclure des navires en fonction de leur âge, de la société de classification, de la formation de l’équipage ou de rapports d’inspection défavorables.

Le naufrage coute cher dans tous les sens du terme: après le naufrage de l’Erika, total ( affréteur du bateau et propriétaire de la cargaison) annonce qu’il rejette la responsabilités de la pollution sur l’armateur. Total annonce au bout de 18 jours qu’ il versera environ 40 millions de francs pour nettoyer les côtes. Le pompage sera financé pas Total qui est estimé a hauteur de 400 millions de francs. La justice française enquête pour donner les responsabilités de chacun. Total rejet toutes responsabilités et engage une campagne de publicité pour transformer l’image d’une société sinistrée.

 

2) dégazage


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :