Les écosystèmes et la biodiversité en danger

raffinerie Total

raffinerie Total

         Les accidents sont essenciellement liés aux déversements de quelques mètres cube voir quelques dizaine de mètres cube dû à de nombreuses erreurs humaines ou à des ruptures de conduite. Les accidents les plus fréquents se concentrent là où le matériel est le plus ancien et les procédures de sécurité sont déficientes (mer Caspienne, mer Noire, mer Rouge, mer de Chine)maree-noire-france_432_320

baleine
baleine

 

       Le pétrole répendu en mer constitu une pollution plus préocupante à l’échelle globale. On observe que la moitié des trois milliards de tonnes de pétrole extraites par an empreinte les principales voies martimes sous forme brute ou raffiné. Il y existe des pratiques de vigilance : plusieurs régions fragiles sont fermées à l’exploitation du pétrole en raison de crainte pour les écosystèmes. Les fuites de pétrole d’une entreprise de raffinage ou le bris d’un pipeline peuvent commaitrent beaucoup de dégats qui se résolvent souvent par une marée noire. Les oiseaux en paient un lourd tribut à la pollution pétrolière. Dans l’ensemble de l’Atlantique nord, celle-ci provoquerait chaques années la mort de quelques 500 000 individus, les familles les plus atteintes étant les procélarides ( pétrels, puffins) et les Alcides (pingouins, guillemots, macareux). Mais on constate que toutes les petites espèces comme les planctons ou les invertébrés ainsi que toute la chaine alimentaire jusqu’aux poissons prédateurs et super-prédateurs (requins…) sont eux aussi touchés par ce désastre. La plus grande marée noire d’origine accidentelle provient du puit sous-marine d’Ixtoc One, dans le Golfe du Mexique, où 600 000 tonnes de pétrole brut a été rejeté en juin 1979 et février 1980.

    Après la marée noire dans l’estuaire de la Loire du 16 mars 2008, du fioul lourd s’est à nouveau échappé le 22 octobre 2008 de la raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique). Cette nappe pourrait menacer les 12 000 oiseaux qui stationnent actuellement en hivernage dans l’estuaire. La LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) reste prudente  à la quantité réelle de fioul déversée mais dénonce ce nouvel incident qui pourrait venir toucher, une fois de plus, cet espace naturel fragile.

   Pollution acoustique:

   Cette pollution peut avoir des effets serieux sur la faune marine et plus particulièrement sur les mamiphères marins. Ces mamiphères marins dépendent intégralement du son pour tout les aspects de leur vie : communication, proies, navires et détection de prédateurs. Les sons provoqués par cette exploration sismique peuvent entrainer des pertes de sensibilité auditive, des blessures internes ou la mort.

   La boue polluante:  

   La boue de forage se dépose sur les fonds marins. Celle-ci représente une sorte de soupe toxique de métaux lourds et d’hydrocarbures. Les contaminants s’immicent aussi dans l’écosystème avoisinant les plates-formes via la pollution d’air.

 II) Les transports

  

    

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :